0Globale_040

Microsociété résiliente et dynamique

Published by

Posted on 14/06/2013

Je vous présente une proposition de microsociété résiliente et dynamique, inspirée du mouvement de ville en transition, de la permaculture et de la gouvernance dynamique (sociocratie), du design participatif, de l’intelligence et de la sagesse collective.
C’est une microsociété ouverte sur l’économie régionale, et constituée de trois structures qui peuvent être adaptées aux besoins.
  1. Le COHABITAT est l’endroit où les membres vivent
  2. La PERMACOOP est un lieu de travail pour les membres qui désirent travailler sur place
  3. Le CENTRE D’ÉCONOMIE gère la monnaie locale et l’économie du projet
La structure de la microsociété proposée est un plan général pour une communauté de grande taille. Elle est décomposable pour créer une communautés d’intention de plus petite taille et seul les éléments pertinents peuvent être implémentés. Les éléments peuvent être ajoutés au fur et à mesure de la croissance et du développement de la communauté.

Pour réaliser une microsociété, des ateliers de design participatif sont souhaitables afin d’ajuster le projet selon la vision, la mission et la raison d’être du projet. Des expertises professionnelles sont aussi requises quant aux détails financiers, règlements internes et le types de structures légales nécessaires.
Note : Le projet peut s’appliquer à un terrain acquis pour être aménagé à cette fin ou bien à un village existant et où les citoyens partagent une intention commune.

COHABITAT

Le COHABITAT peut accueillir quatre types de bâtiments :

  1. MULTILOGEMENT (habitation de plusieurs unité avec installations partagées)
  2. HABITATIONS INDIVIDUELLES (qui respecte les normes fixées par la microsociété)
  3. HABITATIONS AUTONOMES (habitations de type Earthship, sans services publique)
  4. INSTALLATIONS PARTAGÉES (centre communautaire, atelier, bibliothèque, piscine…)
Les membres du COHABITAT peuvent travailler à l’extérieur de la microsociété, à leur emploi actuel. Ou ils peuvent travailler à l’une des sociétés de la PERMACOOP.
Les membres utilisent la MONNAIE LOCALE sous la forme d’un SEL (Système d’Échanges Local), pour échanger des services entres eux, et/ou sous la forme d’une monnaie pour acquitter leur loyer.

Le mode de gouvernance et de prise de décision se fait selon les principes de la SOCIOCRATIE. Il est recommandé que tous les membres aient une formation de base en sociocratie, en communication consciente et autres outils de prise de décision et de design participatif pertinent.

PERMACOOP

Une PERMACOOP est une ensemble de sociétés conçues selon les principes de la permaculture. Elles forment une structure résiliente de par les échanges qu’elles font entres-elles.
Les membres travailleurs de la PERMACOOP peuvent être des membres du COHABITAT ou des résidents de la région.
Quelques sociétés « primaires » sont indispensable à l’autonomie de la microsociété. On retrouve évidemment la production agricole, la transformation alimentaire et le commerce de détail qui forment un trio symbiotique qui donne une autonomie certaine au projet.
Un centre de formation, un centre d’hébergement et une entreprise d’éco-construction permettent une ouverture sur l’économie régionale et contribue à la viabilité économique du projet. La formation fournis une main d’œuvre bon marché pour les gros travaux ainsi que le partage de connaissance. L’hébergement permet l’accueil de visiteurs et des installations publiques (buanderie, douches, cuisine). Et l’éco-construction permet le développement d’infrastructure.
Note : d’autres sociétés peuvent être considérées essentielles selon le projet : production d’énergie, centre de santé, centre d’éducation, laboratoire de recherche et développement…

CENTRE D’ÉCONOMIE

 
SYSTÈME D’ÉCHANGES LOCAL
  1. Les membres utilisent le SEL pour des échanges de biens et de services ponctuels (offres et demandes).
  2. La microsociété peut organiser des travaux collectifs et rémunérer les travailleurs.
  3. Les transactions sont comptabilisées dans un système informatique tel un site bancaire.
MONNAIE LOCALE
  1. La monnaie locale est émise au CENTRE D’ÉCONOMIE, à parité avec la monnaie nationale.
  2. La monnaie locale est assujettie à des règlements internes et est à l’abri de toute spéculation.
  3. La monnaie locale est restreinte à la région et aux commerces qui l’acceptent.
Pour les sociétés de la PERMACOOP :
La PERMACOOP peut verser aux membres travailleurs, un salaire en partie en Monnaie Locale et en Monnaie Nationale.
  1. Les membres travailleurs peuvent payer leurs loyer en partie en Monnaie Locale et en Monnaie Nationale.
  2. À mesure que les produits et services de la PERMACOOP sont disponible, les membres travailleurs peuvent utiliser la Monnaie Locale pour les acquérir (produits, nourriture, travaux de construction, formations, électricité, accès Internet…)
 
CENTRE D’ÉCONOMIE
  1. Le CENTRE D’ÉCONOMIE gère le SEL et le système bancaire.
  2. Le CENTRE D’ÉCONOMIE émet la monnaie locale.
  3. Le CENTRE D’ÉCONOMIE offre des services financiers :
    1. Achat, vente et échange de devises
    2. Services comptable et états financiers
    3. Services de payes et perception des loyers
    4. Prêts et financement (personnel et commercial)…
  4. Le conseil d’administration du CENTRE D’ÉCONOMIE est composé de membres de toutes les structures du projet.
  5. Le comité exécutif administre les opérations au quotidien et répond du conseil d’administration.
Vous êtes invité à partager vos questions, commentaires et suggestions pour faire évoluer cette idée.
  1. 15/06/2013 at 11:54

    Une alternative à la monnaie échangeable : la monnaie qui ne peut être utilisée qu’une seule fois. ^^

    Pour en savoir plus sur l’économie distributive, voir :

    http://fredofromstart.wordpress.com/2010/07/25/un-systeme-economique-de-bon-aloi-%E2%80%94-proposition-pour-une-economie-distributive/

  2. 16/06/2013 at 03:18

    Bravo Jean -Phillippe, je me démande pourquoi Le Centre d’Économie est toujours au Centre de tout le projet. Est-ce qu’il y aura moyen de changer la mentalité qui dit que l’économie est celle qui fait rouler le tout? Ne pourais-t-elle être un élement comme les autres avec ni plus ni moins d’importance que les autres et non le Centre de tout?

    Merci

  3. 17/06/2013 at 16:49

    Très intéressant. Je partage avec ma gang de Cohabitat Montréal.

  4. 18/06/2013 at 12:11

    C’est vrai et c’est embêtant. Il apparaît au centre parce qu’il régie les échanges. Et les échanges sont au coeur d’une communauté.

    Dans un projet où l’insécurité est grande face à la viabilité économique ça peut être rassurant. Mais au fond il n’a que l’importance qu’on lui accorde.

    Cette proposition de structure haut niveau est à adapter selon le projet. Avez-vous une autre proposition?

  5. 18/06/2013 at 13:44

    Excellent! Merci Fred.

    La version la plus facile à intégrer dans la conception d’une microsociété est l’utilisation du SEL (ou du JEU) uniquement. C-à-d, un système qui comptabilise les échanges/transactions.

    Dans un monde idéal, la comptabilisation des échanges serait futile, puisqu’elle ne sert qu’à rassurer notre égo et notre peur de n’avoir pas reçu autant que nous avons donné – ce sentiment est une illusion; donner c’est recevoir. Cette peur peut toutefois être effacée dans une communauté où règne l’abondance. Je crois que c’est un objectif atteignable à long terme.

  6. 23/06/2013 at 21:47

    Répondre aux besoins des gens est probablement l’objectif fondamental du système alors je trouve ça logique que l’aspect économique soit au coeur du projet.

  7. Anonymous
    28/06/2013 at 07:54

    Dans l’optique où nous voudrions une économie davantage planifiée collectivement et avec plus d’engagements que l’est une économie de marché, qualités qui à mon sens rejoignent plus l’idée de communauté ( avec ses avantages), il serait intéressant de voir s’il n’y a pas des idées à aller chercher du côté du modèle d’économie participative « basé sur les travaux du théoricien Michael Albert et de l’économiste Robin Hahnel dans les années 1980 et 1990 »1. … et à ajouter comme précision ou déclinaison possible du modèle que tu nous présentes ici. En gros ça parle de qualités d’un système : efficience, solidarité, etc ;;de mode de rémunération : à l’effort ( dans une certaine mesure ) ;; de types de prise de décisions : collective… ;; et de d’autres choses…

    Merci J-P

    Liens :
    -1. http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_participative

    http://classiques.uqac.ca/contemporains/baillargeon_normand/proposition_libertaire/proposition_libertaire.html

    http://www.zcommunications.org/znet/topics/parecon

Comments are closed.


Warning: Unknown: open(/tmp/sess_15115f9bab8c4baab218ee7d5533cd76, O_RDWR) failed: Disk quota exceeded (122) in Unknown on line 0

Warning: Unknown: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/tmp) in Unknown on line 0